Vous êtes intéressé par les métiers de la santé et vous pensez que le métier d’aide-soignant est fait pour vous.

Vous orientez vos études vers le secteur des soins de santé. Vous êtes au bon endroit !

En quoi consistent le concours d’aide-soignant et les épreuves ? Qui peut les passer ? Comment se préparer ?

Découvrez une méthode rapide et efficace pour réussir le Concours d’Aide Soignant.

Catégorie :

Un aide soignant travaille en équipe sous la responsabilité et en collaboration avec une infirmière. Il participe aux soins des malades ou des handicapés dans différentes structures telles que des hôpitaux ou cliniques, dans des maisons de retraite, dans les services de soins à domicile et dans des établissements de soins spécialisés.

La réussite de l’examen d’assistant de soins est obligatoire pour toute personne qui si souhaite passer le concours d’aide soignant. A l’issu de ce dernier, vous obtiendrez alors un diplôme qui vous permettra d’obtenir le diplôme d’État d’aide aux aidants (DEAS).

Préparation concours aide soignant

Pour pouvoir passer l’examen d’entrée dans l’Institut de formation des aide-soignants (IFAS) il n’y a pas de niveau ou diplôme requis. Le candidat doit avoir au moins 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves.

Cet examen se compose d’une épreuve écrite d’entrée et d’un examen oral. Toutefois il faut savoir que les titulaires de certains diplômes ou certificats sont dispensés n’auront pas à passer toutes les épreuves : Bac, BTS, CAP Petite Enfance, Bac Pro ASSP et SAPAT et ceux qui ont fait une 1ère année à l’IFSI.

Chaque IFAS organise son propre concours de recrutement même si bien entendu toutes les épreuves sont les mêmes. Il est possible de passer le concours à deux dates : janvier et septembre. Il est nécessaire de s’inscrire 9 à 11 mois à l’avance. Il faut donc anticiper votre projet bien à l’avance pour ne pas rater la date de démarrage du concours. Sachez que la France compte environ 420 IFAS réparties dans toutes les régions, dont certains sont intégrés dans des IFSI et des hôpitaux. Les IFAS accueillent des classes d’environ 50 à 80 élèves.

Il est nécessaire de connaître le programme de biologie du 3ème niveau (la cellule, les appareils, les grands systèmes du corps humain, la circulation sanguine, la fécondation, le système respiratoire, le système endocrinien…), mais aussi la diététique, la nutrition.

Les tests pour l’examen de l’aide-soignant

Examen aide soignant

Épreuve écrite d’une durée de 2 heures qui se compose de 2 exercices principaux :

  • Français : sur la base d’un texte de culture générale, il s’agit d’expliquer les idées principales d’un texte et de commenter les aspects essentiels d’un sujet traité.
  • Sciences : 10 questions à aborder, dont 5 en biologie humaine et 5 en mathématiques portant sur les 4 opérations numériques et la conversion.

Le concours oral d’entrée comprend deux parties :

  • 1 exposé basé sur un thème issu du domaine de la santé et du travail social.
  • 1 entretien de connaissance et de motivation pour la profession d’infirmier.

Quelles questions peuvent être posées oralement ?

À votre arrivée dans la salle d’examen, les membres du jury vous demanderont de tirer au sort un sujet d’actualité dans le domaine de la santé et du social. Vous disposerez ensuite d’environ 30 minutes pour le préparer seul. Vous devrez le présenter et de l’argumenter à voix haute. Le jury pourra toujours vous poser des questions supplémentaires sur votre sujet en fin d’oral.

Pour ce qui est de l’entretien individuel c’est la même chose que pour la présentation écrite. Il est recommandé au préalable de faire une préparation à domicile en faisant un plan et des fiches de révision. Entrainez-vous par exemple devant un membre de votre famille ou un ami. Vous devez être en capacité de développer correctement le sujet et de l’argumenter. Le jury jugera aussi votre curiosité intellectuelle et votre facilité à parler. En règle générale vous aurez 10 minutes pour traiter le sujet.

Voici quelques exemples de questions qui pourraient vous être posées au cours de cet exercice :

De quelle manière allez-vous concilier votre vie de famille et les difficultés de votre future profession ?
Comment avez-vous procédé à vos révisions ?
Faites-nous part de 3 de vos qualités et de 3 de vos défauts ?
En quoi ce poste présente-t-il des avantages et des inconvénients ?
Quelles sont vos motivations ?
Quelles sont les raisons qui ont influencé votre choix pour ce poste ?
Comment se déroulent les tâches d’une assistante en soins infirmiers ?
Avez vous participé à plusieurs concours dans différentes écoles ?
Pour quelles raisons avez-vous choisi de devenir infirmière auxiliaire ?
Veuillez expliquer comment fonctionne la formation d’infirmier auxiliaire.
Quelle sera votre réaction en cas de maladie ou de décès ?
De quelle manière vous êtes-vous préparé au concours ?
Comment réagirez-vous en cas d’échec au concours ?
Dans quel secteur ou service souhaitez-vous travailler après l’obtention de votre diplôme ?

Par ailleurs, n’hésitez pas à faire quelques évaluations sur le terrain (EMT) afin de confirmer votre choix dans ce concours d’aide soignant, mais aussi pour monter en compétence et marquer des points lors de l’examen.

Réussir son oral au concours d’aide soignant

Réussir son écrit au concours d’aide soignant

Les épreuves de sélection à l’entrée en formation aide-soignante

Épreuve d’admissibilité

Un test d’éligibilité écrit. Ce test anonyme de deux heures est noté sur 20 points.
Il est évalué par des infirmiers, des formateurs permanents dans un institut de formation d’aides-soignants ou par des personnes qualifiées.

Il se compose de deux parties :

1. Un texte de culture générale d’une page maximum sur un sujet d’actualité tel que
services sociaux et de santé, le candidat doit :
▪ Identifier les idées principales du texte ;
▪ commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions au maximum.
Cette partie est notée sur 12 points et vise à évaluer les capacités de compréhension et d’expression écrite du candidat.

2. Une série de dix questions à réponse courte :
▪ cinq questions sur les notions de base de la biologie humaine ;
▪ trois questions portant sur les quatre opérations numériques de base ;
▪ deux questions sur les exercices de conversion mathématique.
L’objectif de cette partie est de tester les connaissances du candidat en biologie humaine et ses compétences numériques. Elle est notée sur 8 points.

Les candidats ayant obtenu un score > ou = 10/20 sont déclarés éligibles.

Épreuve d’admission

Le test d’admission oral, noté sur 20 points, est évalué par :
▪ Un directeur d’un institut de formation d’infirmiers auxiliaires ou d’un institut de formation en soins infirmiers ou un infirmier, formateur permanent dans un institut de formation d’infirmiers auxiliaires ou dans un
Institut de formation des infirmières ;
▪ Un infirmier exerçant des fonctions de direction ou un infirmier ayant une expérience minimale de
trois ans de pratique dans un service ou une structure accueillant des étudiants assistants de soins en stage.

Il est divisé en deux parties et consiste en un entretien de vingt minutes maximum avec deux membres du jury, précédé de dix minutes de préparation :
1. 1. Présentation d’un exposé basé sur un thème dans le domaine sanitaire et social et réponse aux questions. Cette partie, notée sur 15 points, a pour but de tester les compétences du candidat en matière d’argumentation et d’expression orale ainsi que sa capacité à suivre le cours.
2. Discussion avec le jury sur les connaissances et l’intérêt du candidat pour la profession d’aide-soignant. Cette partie, notée sur 5 points, vise à évaluer la motivation du candidat.

Une note inférieure à 10/20 dans ce test est éliminatoire.

Les candidats sont sélectionnés sur la base d’un dossier comprenant un curriculum vitae, une lettre de motivation, une copie du bulletin scolaire contenant les résultats obtenus aux tests et les évaluations des stages, une copie du diplôme de baccalauréat ou un certificat de scolarité pour les candidats en dernière année.

Les étudiants en dernière année des programmes de baccalauréat professionnel “Accompagnement, soins, services à la personne” et “Services aux personnes et aux territoires” peuvent se porter candidats. Leur admission définitive sera subordonnée à l’obtention du baccalauréat.

Les candidats retenus passeront un entretien pour évaluer leur motivation sur la base de leur dossier. La composition du jury pour cet entretien est identique à celle prévue à l’article 9 de l’arrêté du 22 octobre 2005 précité.

La première étape du processus de sélection consiste à étudier les candidatures. L’examen des différentes pièces du dossier permet de sélectionner les candidats qui seront invités à l’entretien. Les candidats dont la candidature a été rejetée et qui n’ont pas été sélectionnés en sont informés par courrier.

La deuxième phase du processus de sélection consiste en un entretien individuel de 20 minutes avec les candidats dont les candidatures ont été sélectionnées. Dans un premier temps, le candidat présente son parcours, puis dans un deuxième temps, le jury entame un échange avec le candidat sur la base de son dossier (afin d’évaluer l’intérêt du candidat pour la profession et sa motivation).

À l’issue des entretiens, le jury final établit la liste de classement (liste principale et liste complémentaire) en fonction du nombre de places disponibles.

Une note inférieure à 10/20 dans ce test est éliminatoire.

Les candidats sont sélectionnés sur la base d’un dossier comprenant le curriculum vitae, la lettre de motivation, les certificats de travail avec évaluations, le titre ou le diplôme permettant de demander l’exemption de formation.

Les candidats retenus se présentent à un entretien pour évaluer leur motivation sur la base du dossier. La composition du jury pour cet entretien est identique à celle prévue à l’article 9 de l’arrêté du 22 octobre 2005 précité.

La première phase du processus de sélection consiste à étudier les candidatures. L’examen des différentes pièces du dossier permet de sélectionner les candidats qui seront invités à l’entretien. Les candidats dont la candidature a été rejetée et qui n’ont pas été sélectionnés en sont informés par courrier.

La deuxième phase du processus de sélection consiste en un entretien individuel de 20 minutes avec les candidats dont les candidatures ont été sélectionnées. Dans un premier temps, le candidat présente son parcours, puis dans un deuxième temps, le jury entame un échange avec le candidat sur la base de son dossier (afin d’évaluer l’intérêt du candidat pour la profession et sa motivation).

À l’issue des entretiens, le jury final établit la liste de classement (liste principale et liste complémentaire) en fonction du nombre de places disponibles.

Une note inférieure à 10/20 dans ce test est éliminatoire.

Résultats et validité des épreuves de sélection

Les résultats des tests de sélection sont affichés au siège de chaque institut de formation concerné. Tous les candidats sont personnellement informés de leurs résultats par écrit. Aucun résultat ne sera communiqué par téléphone.
Si, dans les dix jours suivant son affichage, un candidat classé sur la liste principale ou sur la liste complémentaire n’a pas confirmé par écrit sa volonté d’entrer en formation, il est présumé avoir retiré son admission ou son classement sur la liste complémentaire et sa place est offerte au candidat de la liste complémentaire dans l’ordre approprié
liste.
Les résultats des épreuves de sélection ne sont valables que pour l’année scolaire au titre de laquelle ils ont été obtenus. Toutefois, le directeur de l’Institut accorde automatiquement un report d’admission d’un an, renouvelable une seule fois, en cas de congé de maternité, de rejet d’une demande de congé ou de garde d’un enfant ou d’un de ses enfants de moins de quatre ans.
Un report d’admission d’un an, renouvelable deux fois, est accordé de plein droit par le directeur de l’Institut en cas de rejet du bénéfice de la promotion professionnelle ou sociale ou de rejet d’une demande de congé individuel de formation ou de congé de formation professionnelle.
En outre, en cas de maladie, d’accident, ou si le candidat apporte la preuve de tout autre événement grave l’empêchant d’entreprendre ses études pour l’année en cours, un report peut être accordé par le directeur de l’Institut.
Toute personne ayant bénéficié d’un report d’admission doit confirmer son intention de reprendre ses études au début de l’année académique suivante, au plus tard trois mois avant la date de cette année.
Le report est valable pour l’institut dans lequel le candidat avait été précédemment admis.
L’application de ces dispositions ne peut donner lieu à un report de scolarité d’une durée supérieure à trois ans.

Conditions d’admission définitive

Pour que l’admission soit définitive dans un institut de formation d’infirmiers auxiliaires, il faut produire :
▪ au plus tard le premier jour de l’année scolaire, un certificat médical d’un médecin agréé par l’Agence régionale de santé attestant que le candidat ne présente aucune contre-indication physique ou psychologique à l’exercice de la profession.
▪ au plus tard le premier jour du stage, un certificat médical de vaccination conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions de vaccination des professionnels de santé en France.

Coût de la formation des aidants

Formation des aidants

Veuillez lire attentivement ce qui suit avant de vous inscrire aux tests de sélection.
Ces informations détermineront votre participation financière, d’où l’intérêt d’étudier l’impact financier de la formation dans vos projets.

Financement

La formation d’infirmière auxiliaire à l’Institut de Formation Françoise Dolto d’Eaubonne a un coût annuel selon le mode suivant :

  • Employeurs : 7 300 €
  • Organisations : 6 919,85 €
  • Particuliers : 5 000 € (5 000 €)

Par le Conseil Général de votre région

Les personnes qui remplissent les conditions pour être prises en charge par le Conseil régional de votre région sont dites “éligible à une subvention régionale”.

Par l’employeur ou une organisation

Employé en promotion professionnelle dont les frais de formation seront pris en charge par l’employeur.
Les salariés en congé individuel de formation dont les frais de formation seront pris en charge par un organisme (Fongecif, ANFH, Unifaf…) sont des personnes “non éligibles à la Région”.

Par l’étudiant lui-même

Les personnes “non éligibles à la Région” dont les frais de formation ne seront pas pris en charge par un employeur ou un l’organisation. Une attestation d’engagement de paiement vous sera demandée au début de votre formation.

Référentiel de formation aide-soignant

Disponible sur LégiFrance : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000449527

Formation et métier d’aide-soignant

Rendez-vous sur le portail Mon Compte Formation : https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/devenir-aide-soignante-aide-soignant

En savoir plus sur le concours d’aide soignant

Comment se préparer à l'examen oral de l'examen des aidants ?

Le concours de l'examen oral des aidants, appelé aussi test d'admission, constitue la dernière étape avant l'entrée en formation. Après les tests écrits, il ne reste généralement pas plus de la moitié des candidats.

Le passage de l'épreuve orale du concours d'aide-soignant est divisé en trois parties : préparation du sujet tiré au sort, l'exposé des connaissances générales au jury, réponses aux questions posées par la jury.

Trois conseils pour vous aider dans la réussite de votre examen :

Premier conseil : il ne faut pas sous-estimer les compétences orales d'une aide-soignante.

Faire un peu d'introspection. Elle a pour but de vous permettre de trouver au plus profond de vous-même les vraies raisons qui vous poussent à vous tourner vers cette profession.

Deuxième conseil : ne faites pas que répéter oralement.

Vous pouvez être à l'aise à l'oral et être un excellent orateur, toutefois si votre discours n'est précis et construit, vous ne serez pas choisi par le jury. Le métier d'aide-soignant est difficile et donc réservé aux personnes les plus motivées. Alors c'est sur ces points que vous devez travailler en priorité. Chaque réponse doit être claire et précise.

Troisième conseil : ne négligez pas la pratique.

La connaissance de ses cours de culture générale est très importante. Le fait d'avoir bien préparer et construire votre argumentation est essentiel. Entrainez vous en conditions réelles au préalable. Cela vous apprendra à parfaitement exploiter et respecter les 10 minutes allouées pour le jour de l'examen.

Qui peut se présenter à l'examen d'aide-soignant ?

Tout le monde peut passer l'examen pour devenir aide-soignant, les filles comme les garçons. L'accès à cette profession n'exige ni diplôme ni niveau d'études. Seule condition : avoir 17 ans au moment de l'entrée dans la formation.