5 outils de curation au banc d’essai

 
Dans un marché fourni et diversifié, où les plateformes se comptent par dizaines, il faut distinguer deux types d’outils d’organisation de contenu : les outils d’éditions manuels et ceux de publication automatique. Cinq sortent du lot grâce aux possibilités et fonctionnalités qu’ils offrent : Diigo, Scoop.it, Pearltrees, Paper.li et Storify.
 

1. Outils d’édition de contenu manuels

 
Les utilisateurs choisissent eux-mêmes les articles à diffuser.

Diigo

 
Outil de social bookmarking (marque-pages), Diigo compte une grande communauté d’utilisateurs.
 
DiigoPoints forts :
- très grande richesse fonctionnelle : gestion, classement et partage de favoris, création de flux RSS, annotation de pages, groupe de travail…
- mode de recherche détaillé et efficace : par nom, mail de l’utilisateur, mots-clés, nom de domaine et URL
- diffusion thématique ou chronologique
- permet un usage collaboratif intéressant
 
Points faibles :
- interface austère
- outil pas évident à prendre en main
 

Scoop.it

 
Cette plateforme permet la création et la diffusion d’une revue de presse évolutive et illustrée sur une thématique précise, organisée à la manière d’un magazine, en agrégeant les articles au fur et à mesure de leur sélection sur le net.
 
Scoop.itPoints forts :
- recherche par mots clés de sources pertinentes sur le sujet, capture simple et rapide
- fonctions d’éditorialisation : réorganisation des posts sur la page, personnalisation de la page, possibilité d’inclure ses propres articles, des titres ou des commentaires, de changer les photos, de mettre en avant d’autres curateurs de contenus travaillant sur les mêmes thèmes
- fonctions de partage sur les médias sociaux ou par flux RSS
- esthétisme et ergonomie de la plateforme
 
Point faible :
- l’archivage
 

Pearltrees

 
Marque-pages sous forme de carte heuristique, Pearltrees symbolise chaque page de contenu ou dossier par une perle. Les perles sont reliées par des branches représentant des thématiques.
 
PearltreesPoints forts :
- moteur de recherche relativement efficace, par nom d’utilisateur ou mots-clés
- extensions pour Google Chrome et Firefox permettant d’ajouter des perles directement
- fonctionnalités collaboratives : construction d’un arbre à perles par une équipe
- partage possible via Twitter, Facebook, blog ou mail
 
Point faible :
- demande une structuration, un classement de l’ensemble
 
 
 

2. Outils de publication automatique

 
Ils représentent une solution parfaite pour une entreprise ayant peu de temps à allouer à l’organisation de contenu.
 

Paper.li

 
Cet outil permet de créer un journal personnalisé à partir de sources multiples, sans avoir besoin de rechercher des informations chronologiquement.
 
Paper.liPoints forts :
- fonctions d’éditorialisation : ajout de mots-clés et hashtags, titre, description, choix de la fréquence de mise à jour
- permet de suivre des flux RSS de blogs et de sites, d’intégrer automatiquement les contenus publiés sur Twitter et Facebook ainsi que ceux des personnes suivies et des amis
- possibilité de recherche dans les archives, de voir les statistiques de visites du compte
- mise à jour automatique toutes les 24 h
 
Points faibles :
- nombre limité de sources
- pas de requête de type alertes
 

Storify

 
Cet outil permet d’assembler rapidement du contenu de diverses sources, de le classer et le commenter, pour construire une histoire. Très utile dans le cas d’une curation temporaire, liée à un événement ou à un thème précis, Il est particulièrement apprécié et utilisé par les journalistes.
 
StorifyPoints forts :
- assemblage rapide par glisser-déposer de contenus émanant de diverses sources (y compris des twitts, liens postés sur Facebook, commentaires, photos et vidéos)
- fonctions d’éditorialisation : possibilité d’ajout de titre, chapeau et commentaire, classement thématique
- recherche de ressources à partir du web et des réseaux sociaux
- résultat exportable sur un blog ou un site
- extensions pour Google Chrome
 
Point faible :
- plus adapté à la compilation thématique de ressources qu’à la diffusion au fil du temps
 
 
 
Vous utilisez une de ces plateformes pour votre curation ? Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous.
 
 

16 commentaires sur “5 outils de curation au banc d’essai

  1. Pingback: 5 outils de curation au banc d’essai | Formation 2.0

  2. J’ai diffusé tes articles à toute l’équipe.
    Nous allons tester les outils (s’ils sont acceptés par nos normes informatiques)
    A très bientôt Nadège
    Bises

    • Bon tests alors, en espérant que le système de sécurité de la Banque de France accepte ces outils.
      A bientôt

  3. Sans prosélytisme aucun, je ne puis cependant qu’abonder dans le sens où va la description de Scoop.it, un outil pragmatique que j’utilise autant pour créer des contenus que pour en relayer. Le point faible est double : l’archivage (évoqué plus haut) et la possibilité d’export.
    Cela posé, Scoop.it est représentée par une communauté d’utilisateur assez vivante (nous avons deux groupes de discussion sur G+, dont un officiel) et son équipe commerciale et technique, à l’instar de son CEO, est composée de gens réactifs et très à l’écoute des demandes formulées en vue d’améliorer le produit ou d’en corriger ses (rares) bugs.
    Je ne dirais aucun mal des autres solutions, mais soit leurs interfaces utilisateur ne me séduisaient guère, soit elles n’étaient tout simplement pas adaptées à mes besoins.
    Quant à ma veille, je continue de l’effectuer « à l’ancienne », via un petit millier de flux RSS et Feedly (depuis la disparition de notre bien aimé GReader).
    Bon tests à tous !

  4. J’ai plusieurs pages Scoop it dont je suis vraiment satisfaite (à part, on est d’accord l’archivage, et la recherche thématique) mais, en version gratuite, on est limité à 5. J’ai voulu du coup essayer Paper Li qui, d’après votre article, semble à la fois attractif et bien conçu, mais seule la possibilité de connexion via Facebook ou Twitter est proposée, avec les inconvénients habituels d’accès aux listes d’amis et d’autorisation de publication sur les pages perso sans contrôler ni quoi ni quand. Je suis allée du coup vérifier les conditions d’utilisation et il est bien clair que les données personnelles fournies deviennent la propriété du site qui les diffuse à ses partenaires (bonjour les spams, ensuite !). Il n’y a pas du tout ce genre d’inconvénients sur Scoop It.

    • Merci pour cette précision concernant Paper.li que je n’avais pas mentionnée dans l’article.

  5. Pingback: Outils | Pearltrees

  6. Bonjour,
    Je vous conseille aussi d’essayer http://www.rebelmouse.com qui est un très bon outil pour faire remonter les informations que vous auriez collecté via différents réseaux sociaux. Il permet de faire une très belle page reprenant le tout.

  7. Pingback: Articles | Pearltrees

  8. Pingback: Outils de curation | Pearltrees

  9. Pingback: Outils | Pearltrees

  10. Pingback: 5 outils de curation au banc d'essai | journali...

  11. Pingback: 5 outils de curation au banc d'essai | promotio...

  12. Pingback: 5 outils de curation au banc d'essai | yes, iti...

  13. Pingback: Signets, veille, curation | Pearltrees

  14. Pingback: Curation | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>